Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 13:04

Bonjour, vous êtes venuE participer à la Fête du Vélo, et c’est très bien !

 

1 jour par an, et c’est aujourd’hui, environ 1/6 du linéaire de la rade de Marseille est prêté aux vélocyclistes, pendant quelques heures. Panem et Circenses… Vieille technique de diversion éprouvée depuis l’Empire Romain… Bien sûr, c’est très agréable ! Mais c’est surtout anecdotique et au fond… totalement dérisoire, voire insultant.

 

Car le problème c’est qu’à Marseille, 364 jours par an, les cyclistes du quotidien restent des victimes objectives. Car ces cyclistes de tous les jours, contribuant à améliorer la fluidité du trafic, tout comme la qualité de l’air que nous respirons tous, ne sont habituellement bienvenus nulle part :

 

- cyclistes mal supportéEs sur la chaussée : le Code de la Route autorise pourtant la circulation des vélos sur la chaussée, même quand il y a une piste cyclable qui ne peut jamais être obligatoire - aussi fou que cela puisse paraître à Marseille, et à ses chauffardEs… ;

 

- cyclistes mal supportéEs sur les trottoirs et aires piétonnes : le Code de la Route autorise pourtant la circulation des vélos sur les aires piétonnes, à la seule condition d’aller au pas et de ne pas déranger les piétons – hélas ce n’est pas simple de cohabiter quand ces droits cyclistes les plus élémentaires sont à ce point méconnus… ;

 

- cyclistes dramatiquement sous-équipéEs en pistes cyclables (70 km en 2009, et en comptant 2 fois la Gineste), vu la taille de l’Agglomération Marseillaise et ses opportunités. Plus Belle la Ville ?

 

Dans une Cité où il fait « cyclable » 300 jours par ans, avec trois collines un peu pentues comme seuls obstacles, les cyclistes épatéEs ont pourtant vu se dérouler le seul chantier de Tram européen où l’on n’ait pas créé de pistes cyclables ; ils ont subi jusqu’en fin 2009 la seule piste cyclable interdite aux cyclistes du monde entier (qui s’est d’ailleurs bien moqué de nous), etc, etc.

 

Et tout le monde à Marseille (à part vous peut-être ?) s’en fout ! N’en doutez surtout pas !

 

Et en premier lieu, les éluEs qui nous parlent de vélocipédie à chaque fois qu’il leur tombe un œil -  ou qu’une élection s’approche. Regardez bien autour de vous, il y en a sûrement dans le cortège aujourd’hui, Fils de Paca ou bien d’ailleurs, mocassins aux pieds, sur leur beau VTT-des-dimanches-à-la-campagne, vélo qui ne posera jamais une roue sur le Cours Lieutaud ou le Boulevard Sakakini…

 

- éluEs qui ont « requalifié » la Canebière, la République (voire la Corniche) à coups de millions d’euros, en se moquant bien de votre petit véhicule non polluant ni bruyant, lui qui n’avait pourtant besoin que de moins de 2 mètres de large pour s’épanouir sur ces magnifiques et amples avenues…

 

- éluEs qui éructent au hasard des chantiers, 50 mètres d’« espace partagé » par-ci, 100 mètres de « bande cyclable » par-là, sans jamais réfléchir à la notion d’itinéraire. Et surtout sans jamais comprendre qu’à chaque rupture de piste cyclable, un danger mortel guette le cycliste… Quand ce ne sont pas des blocs en béton ou des cabines de téléphone qui coupent les pistes en plein milieu !

 

Et il semble acquis que ni les vélos Decaux - nucléaires, lourdingues, payants, peu fiables en répartition comme en freins, excluant la moitié de Marseille, et (donc) déjà en perte de vitesse - ni même les (trop) gentilles associations de défense du vélo, que les éluEs laissent causer et proposer dans le vide, dans un simulacre de concertation qui dure depuis des années, ne pourront jamais rien changer à cette situation honteuse !

 

Oui, Marseille, tu es la Honte de la France cycliste…

 

Alors profitons bien de la Fête du Vélo !

Dès demain, une grande partie d’entre vous retournera dans son métro, son bus ou sa voiture. Quant à vous, les quelques cyclistes du quotidien du cortège, vous le savez bien, que nous serons de nouveau seulEs, sans appui politique, et en danger face aux chauffardEs de tous poils, qu’ils soient en voiture ou en chaussures…

 

En attendant qu’un jour le prix du pétrole mette tout le monde d’accord, et en deux-roues (ça au moins, c’est une certitude, encore 20 ou 30 ans de patience), allez, mes bien chers frères, mes bien chères sœurs, reprenez avec nous tous en chœur :

Vive le Vélo, véhicule d’avenir !          

Marseille, le 6 juin 2010

Repost 0
Published by collectifcyclistesenragees.over-blog.com - dans Documents
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Collectif Cyclistes EnragéEs
  • Le blog de Collectif Cyclistes EnragéEs
  • : Le collectif des cyclistes marseillaisEs qui ne veulent plus être gentilLEs........... (Félicitations, insultes, contributions bienvenues : collectifcyclistesenrageEs[a]yahoo.fr)
  • Contact