Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 09:09

 

Collectif Cyclistes EnragéEs

http://collectifcyclistesenragees.over-blog.com/

 

 

LETTRE OUVERTE

à

M. Dominique TIAN

Maire des 6 et 8e arrondissements

 

Villa Bagatelle

125, rue du Commandant Rolland

13008 Marseille

 

Marseille, le 12 octobre 2010

Monsieur le Maire,

 

Le présent courrier vise à répondre à une question que, peut-être, vous ne vous êtes même pas posé : où sont passés les panneaux qui interdisaient, aux cyclistes de plus de 8 ans, les « pistes cyclables » du Prado (Castellane – Rond Point du Prado), de mai 2009 à mai 2010 ?

 

Comme vous le savez, le jugement qui avait interdit ces aménagements en mai 2009 (il est vrai, mal signalés et dangereux, pour les piétons aussi bien que pour les cyclistes), a été cassé par la Cour Administrative d’Appel de Marseille, le 15 décembre 2009. Devant le peu de réactivité de vos équipes techniques à déposer ces quelque 30 panneaux devenus obsolètes et même illégaux (…après avoir fait rire la France et l’Europe entière…), notre collectif a donc pris cette initiative en mai 2010, démarche expliquée et revendiquée par ailleurs sur notre blog.

 

29 panneaux ont donc été déboulonnés en mai-juin 2010, et déposés à proximité pour que vos services puissent les récupérer. Seuls en ont été gardés les boulons afin d’éviter qu’ils ne soient remontés par mégarde, ou par excès de zèle. Ces « pistes cyclables » ont ainsi été rendues - conformément à la loi - à leurs utilisatrices et utilisateurs, assez nombreux en l’occurrence sur cet axe, qui relie le centre de la ville à tous ses quartiers Sud. Chose que vous ne pouvez pas ignorer, puisque des capteurs de passage ont été disposés pendant de nombreux mois, vers 2007 ou 2008, et que cet axe a été équipé par ailleurs de nombreuses stations de « Vélos Decaux » en libre-service.

 

La première idée du CCE était de vous rendre ces boulons à la mise en place, initialement prévue en juillet 2010, d’un nouvel aménagement cyclable plus acceptable, et plus aux normes en vigueur. Hélas, la situation n’ayant pas changé depuis, les arceaux de panneaux étant toujours en place, les lignes et les symboles cyclistes s’effaçant progressivement dans votre totale indifférence, il paraît désormais évident que vous êtes déterminé à ne RIEN faire sur ce sujet.

 

Sans refaire l’apologie (bien connue) du vélo en tant que moyen de transport rapide, non polluant, bon pour la santé de ceux qui le pratiquent, etc., nous vous rappelerons simplement que le vélo contribue à désengorger vos arrondissements de bouchons de circulation déjà nombreux, qu’il améliore la qualité de l’air que vous (et vos enfants !) respirez, et donc en définitive qu’il contribue à préserver la santé… de vos électrices et électeurs.

 

En comparaison des millions d’euros engloutis par la Mairie de Marseille pour creuser un nouvel aspirateur à voitures à l’utilité discutable (le tunnel Prado Sud), les budgets nécessaires à réaliser enfin une vraie piste cyclable sur le Prado (fut-ce sur un seul côté, comme celle du boulevard Michelet), paraissent pourtant bien dérisoires.

 

Hélas votre administration, et plus globalement celle de la Ville de Marseille fait preuve d’une lenteur, d’une mauvais volonté et d’une incompétence affligeante en matière de promotion des transports doux. Derniers exemples en date dans votre circonscription, l’aménagement ridicule et très dangereux d’un contre-sens cyclable sur la rue Fontange, l’installation d’une « zone 30 » bancale et mal signalée sur les contre-allées du Prado, etc. etc.

 

C’est donc sans le moindre espoir que vous en fassiez quoi que ce soit d’utile, que nous vous rendons ces boulons qui ne nous appartiennent pas. Sachez simplement que nous saurons nous en souvenir à l’heure du choix d’une nouvelle municipalité, que nous espérons plus moderne, plus écologique, plus respectueuse de ses administrés et tout simplement, plus compétente en matière d’aménagements urbains dignes du 21ième siècle.

 

Cordialement,

                                                                                 Le Collectif Cyclistes EnragéEs

 

PJ : En retour, un sac plastique contenant 116 boulons municipaux.

Copie aux journaux : La Provence, La Marseillaise, Le Ravi, Libération.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lettre déposée avec les 116 boulons (au revoir les petits, on s'était un peu attachés, à force...), devant la Mairie, il y a quelques jours. Encéphalogramme plat. Ca étonne quelqu'un ?

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Actions
commenter cet article
3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 10:05

Fin 2014 : Puisque cette page continue à faire plus de 100 touches par mois, presque 6 mois après l'arrêt de ce blog, un mot à nos fans : rien n'a changé, la plupart de nos 137 articles restent d'actualité !

Il y a fort à parier que la plupart des aménagements idiots et/ou dangereux installés par MPM version Caselli, ne vont pas bouger sous MPM version Teissier (jusqu'en 2020 donc !)
D'ailleurs MPM continue à perdre des procès contre le CVV à force de se foutre des cyclistes... (récemment sur le tracé du Très Grand Bus)

 

En attendant, notre seule bouffée d'oxygène cycliste, hautement recommandée : Vélorution de Marseille, tous les premiers vendredi du mois, 20 h 30 à la Girafe sur la Canebière, amener à boire et à manger !

 

Bienvenue sur LA page la plus fréquentée de ce blog (toujours vrai au printemps 2014) !

N'oubliez pas qu'il y en a plein d'autres sur d'autres sujets reliés... Par exemple des idées d'actions réalisées et à reproduire librement chez vous, des exemples d'aménagements idiots ou accidentogènes (et schplaf !) et même quelques documents sérieux mais toujours ironiques pour les plus motivés, des trucs à coller sur votre vélo ou ailleurs (graphisme), des conseils pour aider les chauffardEs à accéder à la notoriété sur le Web (Emm...bêtons les chauffardEs), etc... Voir les catégories, ci-dessous à droite. En tout cas bonne visite et merci de votre intérêt !!

 

PS juin 2014 : Le même sujet traité en version 2.0, après les élections municipales de 2014 !

 

ch1-chauffard s

  (Photo : bande cyclable du Prado, soir de match de l'OM à 18 h, septembre 2008)

 

Comment faire comprendre à une voiture qu'elle est mal garée ?

 

Enfin bon, c’est une image, ce n’est pas à la voiture qu’il convient de l’expliquer mais à la personne chauffardE qui l’a laissée à cet endroit. Problème, elle n’est généralement pas dedans….

Commençons par apporter une précision sémantique : au vu de la définition du terme « chauffardE » (faisant référence à une conduite maladroite/imprudente/dangereuse), qui est souvent limitée abusivement à l’idée de vitesse ou de direction erratique, mal se garer c’est aussi être unE chauffardE. Puisque cela conduit à mettre en danger d’autres usagers de la chaussée, piétons, cyclistes ou automobilistes.

 

Un stationnement gênant ou dangereux donne généralement envie de faire comprendre à M/Mme ChauffardE qu’il ne faut plus le refaire : la question se pose donc de la meilleure façon de lui faire passer le message… le CCE va tenter ici une petite synthèse des techniques connues et de leurs mérites comparés.

 

1. Le répondeur universel des bagnolardEs : leur rétroviseur !


    ch1-rétro s

 

Le rétroviseur étant le point le plus saillant d’un véhicule, et pouvant être bougé théoriquement sans dommages, il a la préférence du CCE pour son côté pédagogique et en principe non destructeur ; il permet d’ailleurs une riposte « graduée » et lisible par le récipiendaire du message. Les cyclistes (du moins les enragéEs), ont généralement leur propre barême en la matière, à estimer au cas par cas bien sûr.

 

Celui du CCE est le suivant,  qui est suggéré ici :

- le stationnement dépassant sur piste cyclable, jugé "sans malice", vaut habituellement pliage pédagogique à la main du rétroviseur (attention certains automobilistes plient eux-même leur rétro vers l'intérieur quand ils n'ont pas la conscience tranquille, dans ce cas, le plier vers l'extérieur, si vous avez un doute : aucun automobiliste ne plie JAMAIS son rétroviseur vers l'extérieur) ;

- le stationnement pleine piste/bande cyclable, jugé "j'm'en'foutiste / j't'emmerdiste" (cf "1537 XH 13" sur la photo ci-dessus) peut par contre valoir coup de guidon/coude/pied dans le rétroviseur, avec des résultats très variés et hélas imprévisibles (allant du pliage simple à l'arrachage avec projection à 3 mètres en avant).

Serait-ce de l'obsolescence programmée ? Nous avons constaté en 2013 que certains modèles de rétroviseur étaient beaucoup plus fragiles que par le passé (ex : Porsche Cayenne). Au prix de ces voitures, leurs propriétaires se font vraiment rouler dans la farine...

 

  ch1-bebe s

 Pour ne rien cacher aux chauffardEs, le coefficient de force de frappe cycliste peut varier en fonction de facteurs aggravants et (presque) purement objectifs tels que :

- autocollant "Bébé à bord" : Fais attention à la sécurité des miens, la tienne par contre je m'en fous (et puis mon bébé ne sera jamais cycliste, bien sûr) ;
- autocollant "conduite accompagnée" : quel bel exemple vous donnez à votre jeune élève ?... ;

- nature du véhicule : plus c'est gros, moins ça passe... SURTOUT si l'on a utilisé la force motrice du véhicule pour monter sur la bande cyclable (cf Prado 1.0 / soirs de match de l'OM)...

- plaque d’immatriculation estrangère : strasbourgeois, parisiens, varois et autres, vous ne le faîtes pas chez vous, ne le faîtes pas à Marseille non plus…

- et pour élargir un peu le cercle étranger : on peut laisser le bénéfice du doute aux étrangers plus lointains, pour ne pas écorner l’image de l’accueil à Marseille… même si en principe ils devraient avoir déjà vu une piste cyclable ou des vélos chez eux.

- rétroviseur rafistolé au gros scotch : il déclenche une forte et légitime suspicion de récidive… Comment casse-t-on son rétro, quand on y pense ? Pas en conduisant normalement (à moins de frôler la mort), même pas en se garant : à bien y réfléchir, à 99%, on se le fait casser parce qu'on est mal garéE donc, qu'on est unE chauffardE !! CQFD.

Note à l'attention de ces présuméEs récividistes : la technologie actuelle des bandes collantes n'a  pas encore inventé un marque de scotch/chatterton assez puissante pour résister à un bon coup de boutoir. C'est dit.

 

  2. Techniques « plus violentes » de transmission de message de mauvais stationnement :

 ch1-tournevis s 

D’autres techniques plus explicites de transmission de message peuvent être citées ici pour mémoire (mais pas conseillées !) : tordage/arrachage des essuie-glaces, rayure de la portière à coup de clefs ou tournevis, coup de pied enfonçant, écriture au marqueur sur la vitre ou la carosserie, cassage de phare, dégonflage des pneus etc.

 

Ces techniques comportent en effet plusieurs risques évidents :

- elles nécessitent un arrêt du / de la cycliste, il/elle peut donc se faire choper par le propriétaire qui sera généralement peu enclin à une discussion sur le civisme, ça se comprend, devant son véhicule abîmé ;

- elles peuvent être dangereuses pour le propriétaire lui-même: s’il ne se rend pas compte tout de suite que son essuie-glace est tordu/cassé et qu’il ne le voit que quand il en aura besoin,  sur l’autoroute quand la pluie démarrera …Idem pour le phare abimé. On supposera par contre qu’un rétroviseur plié est censé être repéré au plus tard au démarrage, où il doit en principe être consulté ;

- penser à l’aspect contre-productif pour l’environnement : un essuie-glace ou un phare pété sera obligatoirement remplacé ; un amoureux de sa bagnole fera changer sa portière rayée (utilisation inutile de matière et d’énergie « à cause » du message transmis) ; un 4x4 dégonflé nécessitera l’intervention d’une (grosse) dépanneuse, donc une consommation d’énergie, de la pollution et au final, une circulation encore plus gênée/dangereuse pendant l’intervention...

 

Bref ces techniques certes défoulatoires, peuvent être dangereuses et surtout, elles ne semblent pas efficaces en terme de transmission d’un message explicite et compris par les chauffardEs. A réserver donc aux cas extrêmes de mise en danger objective ou de récidive forcenée ...

 

Nouveauté été 2011 : La plus explicite de toutes est sans doute la technique lituanienne (NB : nécessite d'avoir à disposition une voiture blindée ou un tank).

 

 3. Techniques alternatives :

ch1-mayo s

Reste quelques techniques alternatives plus simples ou plus amusantes, pour varier ou égayer un peu votre quotidien cycliste.

- Le levage simple d’essuie-glaces avant/arrière : banal mais toujours efficace, il nécessite toutefois de descendre du vélo, il faut donc avoir du temps à perdre. En tout cas il est impossible d’abimer quoi que ce soit en procédant ainsi. Et ça ne paraît pas un motif suffisant pour se faire casser la figure en cas de flagrant délit. Attention, il arrive que des essuie-glaces espiègles vous restent dans les mains.

- Passez par dessus ! Si vraiment le vélo (ou la poussette d'ailleurs !) ne peut pas passer à cause d'une voiture en plein passage piéton notamment, soulevez votre engin et faites le bien rouler (idéalement avec les roues sales ou mouillées) pleine carosserie. Effet pédagogique garanti...

 - L’autocollant « mal garé » : lui aussi nécessite un peu d’organisation : il faut avoir des autocollants sur soi et le temps de s’arrêter pour les coller. Avantage, on peut délivrer un message très précis (« Bonjour, vous êtes garé sur une piste cyclable, …»). Et il sera potentiellement compliqué à décoller proprement : il y a fort à parier que la voiture mal garée retienne la leçon. Nota : généralement la carosserie colle mieux que la vitre, ce qui permet une riposte graduée.

Celui-ci est bien, par exemple (jpg à décliner sur la taille de votre choix) :

ch1-autocollant

  - Plus amusant : la technique de la mayonnaise ! Conserver des petits sachets de mayo/sauce salade/ketchup, en mettre une belle goutte au milieu du pare-brise, en plein dans le champ de vision du conducteur… et étaler délicatement le reste sur la brosse de l’essuie-glace elle-même.

Le conducteur au démarrage, voyant une particule gênante sur le pare-brise, actionne ses essuie-glace et recouvre ainsi son pare-brise d’une substance grasse et colorée… Effet garanti et grosse rigolade. On peut aussi utiliser de la mousse à raser mais mèfi, elle peut attaquer la peinture des voitures en cas de contact prolongé...

 

Invention CCE (copyright 2011) : le "Road Hog Car Bashing" (ou 'harcèlement des chauffardEs' en français), voir notre rubrique dédiée : cette technique relève plus de la vengeance à moyen terme !

Prendre une belle photo (avec plaque apparente !) de la voiture mal garée (NB nous nous contentons ici des voitures garées sur une piste cyclable), la poster sur Internet où ça vous chante (blog, twitter, facebook etc), mais en précisant bien en légende, la plaque d'immatriculation.

Dès le lendemain, Google se chargera de faire ressortir l'immatriculation dans son moteur de recherche : le chauffard ou la chauffarde pourra admirer sa bagnole mal garée jusqu'à ... la fin d'Internet ! Envoyez-nous un lien !

 

NB : Avec quelques mois de recul, personne n'est jamais venu demander au CCE de retirer la moindre photo du web !

 

Pour conclure, quelle que soit la technique employée, il faut se donner pour but d'être compris, et ne pas se cacher des passants (que cela fera peut-être méditer sur leurs propres pratiques de stationnement). 

Il a été observé par le CCE que de nombreuses voitures garées toujours dans le même secteur, ont compris les messages ainsi transmis et font davantage attention, améliorant ainsi le respect et la sécurité de tous les usagers de la chaussée et des trottoirs.  Au boulot, les vélos !

 

Si vous êtes arrivéE jusqu'ici, pensez à dérouler les commentaires pour découvrir d'autres techniques suggérées par des lectrices et lecteurs !!

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Actions
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 09:21

N’importe quelLE cycliste marseillaisE, surtout qui passe sur le Prado tous les jours, aura compris à la lecture des deux posts précédents sur le sujet, de quoi il s’agissait !

 

UnE Cycliste EnragéE a pris l’initiative de déboulonner l’ensemble des panneaux ronds d’interdiction aux vélos des deux Prado !

 

Par souci de pédagogie, un petit autocollant a été collé à la place de chaque panneau afin d’expliquer cette action, dont voici le texte :

 

Espace Rendu aux Vélos !

Cette « piste cyclable » (ridicule et dangereuse) n’est plus interdite aux cyclistes par la Loi depuis le 15.12.2009

(cf. Jugement de la Cour Administrative d’Appel de Marseille, N°09MA00773 du 15.12.2009)

 

Attention ! Déboulonner n’est pas voler : aucun d’entre eux n’a été emporté plus loin qu’à 3 mètres de son point d’attache. Et nul doute que les services municipaux de voirie et de propreté, vigilants et collaboratifs, ont su collecter au fur et à mesure ces panneaux de retour (qui resserviront sûrement ailleurs un jour dans la cité Phocéenne). Les Marseillais, dont le civisme est légendaire, n’auront certainement pas manqué de signaler le fait. Et l'on n'a certes rien à craindre en matière de vol, dans ces quartiers chics et bien-votants du 6e et du 8e arrondissement.

 

Seuls les boulons - nous y voilà ! - ont été gardés, afin que par inadvertance on ne remette pas en place des panneaux obsolètes et même pire, illégaux. Le CCE réfléchit actuellement à une manière amusante et si possible médiatique de les rendre à leur propriétaire, la Ville de Marseille, et accepte toutes les suggestions à ce sujet...

 

Notez que curieusement, on est tombé sur 29 panneaux, et non pas 30, mais il semble qu’un d’entre eux avait déjà été déposé avant cette petite action de désobéissances civico-cycliste. Bref, ce n’est pas la révolution ni la vélorution, mais c’est à notre avis, le premier pas sur la voie active qui reste à trouver pour faire progresser le vélo à Marseille, puisque la concertation en la matière n’a jamais rien donné.

 

Le Collectif Cyclistes EnragéEs est très fièrE d’avoir rendu plusieurs kilomètres de pistes cyclables (certes moches et mal foutues) à la circulation cyliste et d'avoir aidé bénévolement la Ville de Marseille ! Qu'est-ce qu'on dit ?

 

Le Collectif Cyclistes EnragéEs vous donne rendez-vous bientôt pour de nouvelles actions, et attend toutes vos propositions en la matière ! Et il vous invite en attendant à vous approprier, à titre de déco de vélo (ou de garage à vélo), les jolies images qui ont été mises en ligne.

 

CCE - Action

 

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Actions
commenter cet article
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 09:45

Curieux décalage temporel : début 2009, la Ville de Marseille a été condamnée en première instance à interdire ou à mettre en conformité ses "pistes cyclables" du Prado dans les deux mois. En mai 2009, à peu près dans le délai imparti, une trentaine de panneaux doubles avait bien été posée (sur la base d’arceaux en ferraille qu’il a fallu implanter d'abord dans le sol). 

 

pistecyclableinterdite.jpg

Autrement dit, des travaux d’aménagement de voirie pas tout à fait légers, réalisés sous contrainte, mais dans les temps. Pour mémoire, ça a fait rire l’Europe entière, Belges, Suisses, Allemands, Anglais - d’après une revue de presse faite sur le web. Ca faisait même rire Jean-Pierre Pernaut sur TF1, c’est dire. Bref tout le monde a bien rigolé sauf les cyclistes de Marseille, dindons de la farce comme d’habitude…

 

Le 15 décembre 2009, par jugement de la Cour Administrative d’Appel de Marseille, (N°09MA00773 du 15.12.2009), la condamnation a été annulée. Donc les "pistes cyclables" du Prado sont redevenues légales (et les panneaux, obsolètes voire illégaux). On aurait donc pu s’attendre à ce que ces panneaux ridicules soient enlevés aussi sec ?

 

Que nenni. Le 15 mai 2010, soit 5 mois après, un piéton, un huissier de justice ou même Mamie Thérèse pouvaient très bien constater que l’ensemble des panneaux était encore là…Et les cyclistes pouvaient donc continuer, pour encore longtemps, à recevoir de la part des piétons diverses imprécations, menaces et autres invitations sodomitales à quitter les terre-pleins du Prado, jusqu’à preuve du contraire toujours « interdits aux vélos ».

 

Le problème est que, se faire engueuler quand elles sont dans leur bon droit, certaines personnes ont du mal. Et que s’arrêter trois fois dans un trajet pour expliquer une décision de justice, il peut arriver qu’on ait pas que ça à foutre, surtout si on va au travail. A force, c'est des trucs à devenir ... un vélo méchant.

 

D’où la question pragmatique qui est rapidement apparue : rétablir la justice et la concorde sur les terre-pleins du Prado, n’était-ce pas simplement un problème de boulon ?

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Actions
commenter cet article
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 09:12

petitsboulons.jpg

 

C'est quand il y en a 116 que ça pose des problèmes !

(Tiens, d'où peuvent-ils bien venir d'ailleurs ?)

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Actions
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Collectif Cyclistes EnragéEs
  • Le blog de Collectif Cyclistes EnragéEs
  • : Le collectif des cyclistes marseillaisEs qui ne veulent plus être gentilLEs........... (Félicitations, insultes, contributions bienvenues : collectifcyclistesenrageEs[a]yahoo.fr)
  • Contact