Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 11:41

Il y a quelques semaines, le CCE a décidé de prendre le taureau par ses cornes, et plus précisément : "de prendre la CU-MPM par ses éluEs d'EELV", censément les mieux placéEs pour faire avancer le vélo à Marseille...

 

Nous leur avons donc adressé une lettre ouverte (mais ouverte seulement maintenant !) au ton légèrement comminatoire, afin de mieux comprendre pourquoi rien n'avançait de façon visible sur le sujet, et exigeant des réponses rapides, sous peine d'arrêter de les soutenir dans les urnes, voire de leur faire une contre-publicité, pour les prochaines échéances municipales de 2014.

 

Notre lettre, un peu longue, s'engageait à publier leur réponse in extenso : on trouvera donc ci-joint la lettre envoyée, et la réponse reçue.

En attendant les nôtres à l'occasion, tous vos commentaires sont bienvenus !

 

1) Notre courrier (envoyé par courriel à tous les éluEs dont l'adresse mail est publiée sur le web) :

 

Lettre ouverte aux EluEs VertEs du territoire de Marseille (et alentours)

CherEs AmiEs VertEs bonjour,
 
C'est le Collectif des Cyclistes EnragéEs de Marseille qui vous écrit.
Nous espérons que vos yeux sont déjà tombés sur notre blog ( http://collectifcyclistesenragees.over-blog.com/ ) qui va bientôt fêter ses 3 ans d'existence sans aucune amélioration notable de la circulation cycliste (et piétonne) à Marseille. Et qui commence à avoir, outre une belle notoriété et une audience importante, de bonnes connexions avec la PQR, qui nous cite de plus en plus souvent...
 
3 ans, c'est aussi le temps depuis lequel vous co-gérez la CU-MPM, chargée entre autres choses des aménagements cyclables en ville, avec un PS municipal dont nous n'attendons certes rien pour le vélo (M. CASELLI a prouvé à maintes reprises le peu de cas qu'il faisait du développement des modes au vélo à Marseille, notamment lors de la réfection du Vieux-Port).
Sans aucune amélioration visible encore une fois puisqu'au contraire, les aménagements idiots (et généralement dangereux) continuent à fleurir un peu partout dans la ville, y compris dans les dernières rénovations liées à Marseille Provence 2013.
En janvier 2013 nous vous avions donc dédicacé notre premier post de l'année, que revoici :
Et depuis a été promulgué nationalement, ça ne vous a pas échappé, un Plan d'Urgence pour la Qualité de l'Air (PUQA) qui doit se décliner ici comme ailleurs et a donc fait l'objet d'un second post : "Y'a PUQA !".
Comme vous êtes surement trop occupéEs pour les relire, en substance le premier disait : si rien n'est fait concrètement pour des itinéraires cyclistes sécurisés à Marseille en 2013, il ne faudra pas compter sur le "vote cycliste" en 2014.
Et le deuxième : c'est quand vous voulez, pour commencer à faire quelque chose !

Permettez-nous de détailler un peu davantage certains de ces enjeux, qui à ce jour semblent vous échapper...

Le CCE est bien conscient que l'Ecologie rassemble un ensemble de champs thématiques liés à l'environnement, le social et l'économique, allant de la transition énergétique à la sauvegarde du grand hamster d'Alsace, ou le dépôt de recours auprès de l'UE contre des projets d'aéroports contestables... Et que du coup, vous occuper des aménagements cyclables d'une ville, même métropolitaine, peut vous paraître bien terre à terre, et bien peu stimulant sur un plan intellectuel.

Mais alors posez-vous la question : pourquoi croyez-vous qu'on vote "Vert" à des élections municipales ?
Pour ralentir le changement climatique ? La destruction de la biodiversité ? Le tout-nucléaire ? L'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Pour tous ces sujets sur lesquels le conseil municipal (ou communautaire) de Marseille n'a, peu ou prou, aucune prise ?

Ou bien parce qu'on vous donne mandat pour améliorer notre qualité et notre cadre de vie ?

[... Ce qui va de la sécurité et de la rapidité de nos déplacements, à la qualité plus ou moins particulaire et diésélisée de l'air que nous respirons. En passant par la simple confiance avec laquelle nous osons, ou pas, mettre un enfant sur un porte-bébé de vélo pour l'emmener à la crèche ou à l'école, plutôt que de le fourrer dans une voiture et de venir ainsi grossir les embouteillages d'une ville déjà passablement thrombosée, et ses pics de pollution aux particules ...]

Eh bien voilà la réponse : on a voté pour vous, pour vous occuper de nous !
Et très concrètement, pour sécuriser davantage en les remettant à niveau - c'est un premier pas qui paraît tellement simple et trivial ! - les maigres aménagements cyclables existants à Marseille !
Et aussi, pour faire simplement respecter la loi au Conseil Communautaire auquel vous appartenez quand il rénove, sans appliquer l'article L 228-2 du Code de l'Environnement, des axes aussi stratégiques et symboliques que la Canebière, la Rue de la République et le Vieux-Port !


 Eh oui ! Il ne s'agit que de ça : pas de rattraper Strasbourg qui a fait sa vélorution il y a 25 ans, comporte plus de linéaire de pistes cyclables que toutes les Bouches-du-Rhône, et réfléchit actuellement à l'aménagement d'un... deuxième (!) périphérique cycliste autour de son agglomération... Non, juste de faire le minimum syndical qu'on attend de vous au sein de la CU-MPM : il ne s'agit que de coups de pinceaux, d'installation de signalétiques et de respect de l'état de l'art de la voirie cyclable - et de coups de gueule à pousser quand le Président de la CU-MPM entame allègrement votre partenariat, à coups d'aménagements illégaux...

Si vous ne faites pas au moins ça, pardon, mais vous ne servez à rien, pour vos électrices et électeurs. Pire, vous les trahissez. La trahison se paye un jour ou l'autre dans les urnes.
Avouez que ce serait quand même un comble pour vous de perdre cet électorat cycliste (faisons l'hypothèse que c'est une bonne partie des forces vives de vos troupes électorales) et pire encore, de vous le mettre à dos ?

Dominique TIAN écrit actuellement à tous les électeurs du secteur 1/7 pour leur rappeler que celui-ci a été perdu de 400 voix aux dernières élections municipales. A combien estimez-vous la capacité de nuisance des électrices et électeurs cyclistes, et de leurs amiEs, qui décideraient de boycotter les municipales voire, de voter contre vous par humeur, dans ce secteur hautement "bobo-écolo" ? Et dans les secteurs voisins ?

Voulez-vous rester conseillers municipaux et/ou communautaires après 2014 ? De quoi faut-il donc vous menacer pour obtenir ce pour quoi vous devriez au contraire vous activer chaque jour depuis 2010, à savoir la transition d'autres modes de déplacement que le tout-voiture dans la CU-MPM ?

Un conseil : prenez la peine de répondre à cette lettre, et avec des engagements concrets :  c'est dans votre intérêt. Et pas avec de la planification !
Bien sûr le développement du vélo est inscrit aussi bien dans le PDU, que le PUQA, que le SRCAE, les PPA en révision et probablement d'autres documents de planification encore.

Bien sûr que la CU-MPM annonce un "schéma directeur des modes doux" en juin 2012, et que personne n'a encore vu... Mais nous n'attendrons pas 10 ans pour pouvoir faire du vélo en sécurité à Marseille !


Nous publierons cette lettre sur notre blog dans quelques jours, avec les réponses que vous voudrez bien nous faire, mais aussi l'absence de réponse le cas échéant. Dans l'attente et l'espérance sincère de vous lire rapidement (et concrètement) à ce sujet, et de pouvoir retrouver une confiance en vous que nous sommes en train de perdre durablement,

Le Collectif Cyclistes EnragéEs

 

 

2) Et la réponse d'EELV, via M. Pierre SEMERIVA, renvoyée par courriel :

 

2013-reponses-EELV-CCE--1-.jpg

2013-reponses-EELV-CCE--2-.jpg

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 11:24

Désolé, aujourd'hui c'est du sérieux, on est pas allé prendre de photos d'aménagements débiles ou caricaturer l'un de nos bienaiméEs éluEs...

 

6 février 2013 : réunion au Ministère de l'Ecologie, d'un Comité Interministériel de la Qualité de l'Air (ou CIQA), incluant 11 collectivités dont... la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole. Qui, rappelons-le, annonce sur son site qu'elle veille et intervient contre les pollutions, de l'air notamment.

 

Forcément, en tant que l'une des zones concernées par les dépassements de pollution les plus fréquents (ozone, oxydes d'azote, poussières, choisissez...) et donc, regardée de près par la Commission Européenne pour ce qu'elle va mettre en place sur le sujet...

 

Or le CIQA a défini, comme on peut le voir dans cet intéressant dossier de presse, un Plan d'Urgence de la Qualité de l'Air (PUQA), soit 38 mesures à large spectre pour agir sur tout ce qui pollue...

 

En se concentrant sur le sujet qui nous enrage, et malgré l'intérêt de toutes ces mesures (si toutefois on les met en oeuvre) : La Priorité 1 (sur 5... coincidence ?) est de favoriser le développement de toutes les formes de transpot et de mobilité propres par des mesures incitatives.

 

Cette priorité se décline en 26 mesures, elles aussi fort intéressantes... et en particulier, concernant le vélo :

 

- Mesure 23 : développer le vélo en libre service et la location de vélo de longue durée (de quoi améliorer la gestion consternantes des Le Vélo Decaux à Marseille ?)... 

Et aussi, en codicille de cette mesure, promouvoir la création d'abris à vélo dans les bâtiments existants (de quoi améliorer l'accessibilité globalement médiocre aux vélos des ERP de Marseille ?)

 

- Mesure 24 : Promouvoir le développement des modes actifs de mobilité (chouette, contrairement à la CU-MPM, le Ministère dit "modes actifs" comme nous !), tout en veillant à la sécurité des usagers (et par exemple, une très attendue amende renforcée pour stationnement sur piste cyclable : de quoi réduire l'incivisme célèbre des Road Hogs marseillaisEs ?

 

- Mesure 25 : (on résume un peu) les collectivités sont invitées (aïe ! c'est pas notre terme préféré, ça !...) à développer l'intermodalité en intégrant des itinéraires cyclables (itinéraire n'est pas addition de petits morceaux de piste ici ou là, hein !) sous forme de bandes, pistes, ou zones à circulation apaisée, des cheminements piétons agréables et sûrs (dingue... on pense même aux piétonNES ?!)

Et même, plus précisément, la mesure prône des espaces de stationnement sécurisés aux abords immédiats des stations de transports ferrés (Gare Saint-Charles, si tu nous entends !)

 

- et encore, en Mesure 26 : là c'est presque trop Madame la Ministre, l'étude d'une indemnisation pour les déplacements domicile-travail effectués en vélo ! Comme on le fait pour les bagnoles depuis des années vous voulez dire ? On payerait les gens pour faire du vélo ?
Non mais à force de vouloir rendre les citoyens libres et égaux entre eux, vous allez voir qu'on va bientôt nous proposer le mariage pour touTEs !...

 

Plus sérieusement, il y a donc une chose à retenir :

La CU-MPM fait partie d'un Comité Interministériel sur la Qualité de l'Air, qui prône au moins 3 mesures à mettre en place urgemment pour la promotion du vélo, et qui ont l'avantage d'être directement applicables à Marseille !!!

 

Alors Eugène et les autres ? On fait quoi ? On se sort enfin les doigts ? Parce que là, vous savez, y'a PUQA !!!!

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 13:38

Meilleurs Voeux à touTE les amoureux/SEs de la pédale, pour cette nouvelle année 2013 !

Une année paraît-il dédiée à la culture populaire à Marseille en 2013 (on y est pas hostiles à priori, au contraire !) : on va certainement en profiter pour développer davantage les transports actifs pour les marseillaisEs et les habitantEs de l'agglomération concernée. Car l'accès à la culture pour tous, c'est d'abord l'accès aux lieux de culture pour tous, tout court, sauf erreur...

Nous, on demande juste à voir.


Et donc une année où... dans 5 jours... on pourra très logiquement accéder à la Gare Saint-Charles (300 000 visiteurs attendus pour l'ouverture de MP 2013 ce 12 janvier 2013 !) et en repartir de façon sécurisée, à pied comme à vélo, et par tous ses accès, bien sûr ! Y compris si on descend des navettes bus et train qui vont à l'aéroport évidemment...

Alors ça, nous, on demande vraiment à voir !

Une année où devrait peut-être enfin sortir le Schéma de Développement des Modes Doux (non, ACTIFS !) de la CU-MPM : c'est LE document de référence qui va nous faire rattraper d'un coup 25 ans de retard de développement cyclable. Hourra !

Nous, on demande à voir (sachant qu'on est d'ores et déjà en désaccord avec son titre, ça part assez mal !)... Le contenu ET la mise en oeuvre en 2013 !

Une année où, peut-être, unE éluE de la ville ou de la CU ou de la Métropole ou de qui vous voudrez, va enfin entendre qu'il faudrait peut-être déjà commencer par REPEINDRE les pistes/bandes/Espaces partagés existants pour assurer notre sécurité, ainsi que celle des piétonNEs.

Nous, on ne demande même plus vraiment à voir, on a désespéré depuis longtemps.

Mais on va peut-être bien refaire de la peinture nous-même, cette année...

Une année où le Vieux-Port sera semi-piétonnisé (et les cyclistes, complètement et sciemment oubliéEs).

Nous c'est bon, on a vu, merci.

 

Une année où, sous l'impulsion de la nouvelle majorité nationale, les services publics vont être enfin soutenus à nouveau et donc leur accessibilité, retravaillée. 75 bureaux de Poste à Marseille, une Préfecture... combien de garages à vélo ? Devinez...

Nous, on demande à voir.


Une année où se profile à l'été une Vélorution Universelle, événement certainement très joyeux et festif, mais là encore aux retombées incertaines sur le développement du vélo à Marseille...

Voire contre-productive au vu du niveau intellectuel de l'équipe municipale en place, qui ne verra ça que comme une Gay-Pride : laissons passez l'orage et s'amuser les enfants, et demain on reprend le business as usual...

Enfin nous, on aime la Vélorution de Marseille, on demande à voir quand même.

Alors d'ici là meilleurs voeux à toutes et à tous, et en 2013 faites comme nous, ne vous laissez plus embobiner par les belles promesses : demandez à voir des ré-sul-tats !


En 2013, NOUS, ON DEMANDE A VOIR !

Et au fait, en 2014, n'oubliez pas cherEs cyclistes : EN 2014 on fait QUOI ? ON VOTE !!


Alors un petit message dirigé pour finir : en 2014, si jamais on a toujours rien vu, il ne vous suffira pas d'être VertE pour emporter le vote cycliste, chers Sébastien, Flora, Karim, Michèle, Pierre, Joëlle et les autres... A bon entendeur, salut !

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 09:50

Mise à jour novembre 2012 : Attention ! Venir télécharger ici des images de stickers "Bébé à Bord", comme semble l'indiquer certaines recherches google vous ayant peut-être amenéE ici, est un contre-sens !

- Si vous avez 5 minutes, s'il-vous-plaît, lisez l'article qui pourra peut-être vous convaincre que vous n'en voulez finalement pas... parce que vous valez mieux que ça.

- Si vous n'avez pas 5 minutes, sachez que les images reproduites ici ne sont pas forcément libres de droit (en tout cas nous n'avons pas vérifié), et donc que leur utilisation sur votre véhicule pourrait vous exposer à une accusation de contrefaçon. C'est dit.

 

ch1-bebe s

"Attention, Bébé à bord". L'autocollant est très courant, au point qu'on n'y prête pas vraiment attention.

C'est dommage, parce qu'il dit quelque chose de notre société, si on prend quelques instants pour y réfléchir. Prenons le pari que, comme nous, vous n'y avez jamais vraiment songé, ou bien ?

 

Commençons par une question : A quoi pense quelqu'un qui colle un autocollant "Attention, Bébé à bord" ?

Dans le meilleur des cas, pas à grand-chose : l'autocollant lui a été remis dans le kit Naissance à la maternité, ou sinon dans un magasin de textiles pour minots. Il/elle le colle par réflexe, puisque c'est ça ... ou le jeter. Peut-être juste par fierté, bien légitime, d'avoir réussi à avoir un enfant (ce n'est pas toujours simple !), et l'envie de le dire au monde entier (envie que tous les jeunes parents ont déjà vécue). Si ce n'est que ça, parfait, circulez !

Là où ça nous titille un peu plus, c'est si on colle l'autocollant "Attention, Bébé à bord" en y réfléchissant, ou du moins si on le colle "exprès". Attention, j'ai un bébé à bord ?

Que devons-nous comprendre en tant qu'autres usagers, au cul d'une telle voiture, ou devant ses roues ?

babyaboard--01-_s.jpg

Hypothèse n° 1 : l'autocollant signifie que l'automobile qui le porte a des droits particuliers.
Examinons l'hypothèse et les questions qu'elle soulève.

Est-ce à dire qu'elle peut s'autoriser toutes sortes d'incivilités, et en particulier des stationnements dangereux, parce que c'est plus pratique pour charger/décharger bébé et ses nombreuses affaires ?


Est-ce à dire que l'automobiliste-jeune-parent aurait un droit à l'indulgence de ses congénères pendant toute la durée où son enfant est un bébé ?

C'est marqué dans le Code de la Route peut-être ?


Dans ce cas-là, la Maréchaussée ne devrait-elle pas contrôler, en même temps que la vignette, qu'on ne fasse pas un usage abusif de l'autocollant "Attention, Bébé à bord", alors qu'on transporte un enfant sorti de cet âge ?
Et au fait, à quel âge n'est-on plus un bébé ?

 

La vie de cet enfant est-elle donc plus précieuse que celle de ceux que la bagnole qui le transporte pourrait mettre en danger ?
Qu'en est-il alors de bébés transportés en poussette à pied, qui se retrouveraient sur le chemin des roues de cette voiture ? Ils devraient se pousser, ou céder le passage piéton ?
Qu'en est-il alors de bébés transportés en porte-bébé sur un vélo, à qui cette voiture ferait une queue de poisson ? Ils n'auraient qu'à se ramasser ?
Y'a't-il une hiérarchie de l'importance et/ou de la fragilité des bébés, selon la façon dont ils sont transportés ?

Poser ces questions c'est déjà y répondre : on voit bien que cette hypothèse n°1 conduit à de nombreuses impasses....

babyaboard--2-_s.jpg

Hypothèse n°2 : l'autocollant signifie que les autres usagers doivent faire particulièrement attention à l'automobile qui le porte.
Examinons cette autre possibilité et les questions qu'elle soulève.

Est-ce à dire qu'un bébé serait une personne très précieuse et très fragile ? Eh bien oui, c'est vrai, à l'évidence !!
Mais alors... il faudrait faire plus attention à cette voiture... qu'à celles où il n'y a pas de bébé dedans, c'est bien ça ?


Doit-on alors considérer qu'une bagnole conduite par des personnes d'âge mûr voire disons-le carrément, par des vioques, ne mériterait pas autant d'égards ?
Qu'on pourrait davantage la bousculer, klaxonner, queue-de-poissonner, insulter son conducteur ou sa conductrice  ?
Mais alors, à quand l'autocollant "Faites-vous plaisir, vieux chnoque à bord" ?

 

Et au fait, les adultes qui n'ont pas d'enfants, ne faudrait-il pas aussi leur inventer une signalétique appropriée ?

" Klaxonnez, Célibataire improductif à bord" : ô forces vives procréatrices de la nation, faites-vous respecter, et que l'inutile se pousse !


C'est un peu trivial d'avoir à le rappeler mais il nous semble à nous, qu'en vertu de la déclaration universelle des droits de l'homme et de diverses autres considérations (y compris religieuses), la vie de tout un chacun est précieuse, pour ne citer que les "trois grands âges" de l'homme :
- la vie au matin, d'un nouveau-né est par essence porteuse d'espoir et d'avenir : elle est donc précieuse.
- la vie au mitan, d'un adulte en pleine force de l'âge et menant vaillamment de front son travail, l'éducation des enfants et le renoncement à ses rèves d'antan, est celle qui fait avancer le monde aujourd'hui : elle est donc précieuse. Tout comme est précieuse celle de l'adulte qui n'a pas pu, ou pas voulu avoir des enfants...
- la vie au soir, d'un vieillard est riche de toute son expérience, de toute la connaissance accumulée, de tout ce qu'il a encore à nous transmettre : elle est donc précieuse.

Cette seconde hypothèse est donc elle aussi génératrice de nombreuses injustices, voire de discriminations inavouables...

 

babyaboard--3-_s.jpg

 

Question subsidiaire : l'autocollant "Attention, bébé à bord" a t'il vraiment du sens sur une grosse bagnole ?

 

Est-il vraiment nécessaire sur un 4x4 de plus de 2 tonnes, qui pourrait écraser une vache sans même que bébé ne sursaute dans son siège-enfant ?

Qui,  parmi les autres usagers de la route, peut vraiment mettre ce bébé-là en danger, à part la bêtise et l'inconscience éventuelle de son géniteur/conducteur ?
Sans même parler du monde de merde qu'un conducteur de 4x4 énergivore et polluant va "généreusement" (et souvent inconsciemment) laisser à son bébé, qu'il s'imagine protéger en le trimballant ainsi... Alors qu'il contribue à lui créer un avenir incertain, moche, dangereux et malsain ! N'est-ce pas là le comble de la bêtise automobile ?

 

[ Aparté : dans le 15ième arrondissement de Marseille, il y a une voie de circulation qui s'appelle "Impasse du Pétrole"... Etonnant, non ?]

 

babyaboard--4-_s.jpg

 

"Attention, Bébé à bord ?" Conclusion :

Bref, et à moins que vous n'ayez une troisième hypothèse à nous signaler, permettez-nous de conclure de toute cette réflexion qu'en réalité (et uniquement quand elle est réfléchie, hein, on l'a bien précisé dès le début !), la pose de cet autocollant "Attention, bébé à bord" révèle une conception bien triste de la vie !

 

Puisqu'elle révèle une forme d'idéologie incivile (voire crypto-chauffarde), inégalitaire, injuste, irrespecteuse de l'Autre en général, c'est-à-dire : celui qui n'est pas MON bébé et qui n'est pas dans MA bagnole ...

Et donc, maintenant que vous savez tout ça, la bonne nouvelle : cet autocollant prend par contre tout son sens, et il fera même sourire, quand vous le décollerez de votre bagnole pour le coller ... sur le porte-bébé de votre vélo !

 

impasse-du-petrole_s.jpg

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 09:53

Quand le CCE a constaté il y a quelques mois (début 2012) que des cameras de vidéo-surveillance se mettaient à saturer l'espace public du centre-ville de Marseille, sa première réaction a été d'apporter une contribution, parmi de nombreuses autres, à coller directement sur le mât des caméras...

cce-camera.jpg

Comme le dit notre proverbe : "Quand on a un vélo dans la tête, tous les problèmes ressemblent à Jean-Claude Gaudin" : notre interprétation de la sécurité était donc celle de pouvoir circuler à vélo moins dangereusement...

 

Ce problème reste d'actualité et bien sûr, on est invité à réutiliser cette image à loisir sur un support autocollant. Vous connaissez certainement une ou plusieurs caméras qui en sont encore dépourvues...

 

Colle toujours, tu m'intéresses, direz vous... D'autres ont donc eu une vision plus radicale des choses et fait tomber un ou deux mâts : action plaisante sans aucun doute mais exposée à un échec à court terme. Danger de la manoeuvre, dégradation d'un bien public (qui peut être punie par la loi), et certitude que la caméra va être remise en fonction sans délai...

 

Aussi nous sommes particulièrement charmés par le dispositif imaginé par le Charivari de la Plaine. Soit en gros, un collectif d'habitantEs qui a vécu l'équipement en caméras comme une agression stigmatisante de ce quartier (populaire et peu sujet à une délinquance grave), et comme un désir de surveillance panoptique dont ils n'étaient pas demandeurs. Voici donc ce qui a été réalisé brièvement ce week-end : la pose de "chapeaux" variés sur les caméras elles-même.

 

camask--01-_s.jpg

Première variante repérée : la tête de gabian. Très jolie et un faux air de caramantran qui parle à toutes celles et ceux qui ont adopté la culture occitane comme une seconde nature, ouverte sur le monde et résolument moderne, culture portée haut et fort par les habitantEs de la Plaine.

 

camask--02-_s.jpg

Deuxième variante observée, la "gamelle" si toutefois c'en est bien une ? Celle-ci au coin du square Jean Jaurès - à noter que nous n'avons hélas pas de photos de son pendant, autre variante, à l'opposé et qui a disparu trop vite pour être prise en photo.

 

camask--03-_s.jpg

En gros plan, celle-ci est affublée d'un masque qui n'est pas sans rappeler les créations de Roland Topor dans le mythique "Téléchat" : nous avons donc appelé celle-ci, le Gluon de la Caméra. Son existance a été brève, hélas.

 

camask--04-_s.jpg

Troisième et dernière variante repérée (désolé, nous n'avons pas couvert tout le quartier comme il l'aurait fallu) : l'estron ! Vos caméras c'est de la merde, le message est limpide.

 

camask--05-_s.jpg

  A bien y regarder il y a même les petites mouches qui vont bien. Voilà qui nous a mis très en joie, pile le jour où le vent du changement soufflait dans les bureaux de vote de France... Certaines politiques délétères et nauséabondes vont-elles être remises en cause ? On peut rêver et l'espérer.

 

Hélas, trois fois hélas, on a pu constater qu'il y avait bien des gens qui travaillaient le dimanche à Marseille : toutes ces charmantes créations, sauf erreur, on disparu pendant la journée d'hier.

Qu'à cela ne tienne, l'idée est lancée et pourra, espérons-le, être refaite à chaque prochain Charivari.

 

Une conclusion tout de même sur la vidéo-surveillance et le titre de ce post : le CCE qui la désapprouve en tant qu'outil de surveillance ("Les innocents n'ont rien à craindre", Brice Hortefeux, 2011), attend toutefois avec intérêt sa variante dite de "vidéo-verbalisation".

 

Celle qui servira en principe à verbaliser directement et plus efficacement les chauffards nombreux que nous dénonçons régulièrement ici pour mise en danger de la vie (cycliste) d'autrui. Le dispositif vient paraît-il de démarrer dans le centre de Marseille.

 

Fonctionnera-t-il seulement pour les couloirs de bus, ou bien aussi par exemple, sur certaines pistes cyclables (ou aménagements approchants) régulièrement et notoirement squattés comme les Boulevard de Paris, de Longchamp, de Chave, de Saint-Just, etc etc ?

Ca reste à voir...

 

Une brève pour finir : une pétition à signer pour obtenir enfin la mise en place nocturne du service Le Vélo à Marseille !  

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 10:52

Rien de plus à dire en ce beau jour, on ne va pas vous réécrire le même texte année après année, alors qu'il reste tout à fait valable depuis 2010...

Alors bon anniversaire au Collectif Cyclistes EnragéEs, 2 ans déjà, pas une ride et pas une revendication en moins.

Et au fait de fête, pensez à appeler votre mère !  

 

Nous aujourd'hui tiens, on fait grêve du blog. Peut-être même grêve du vélo, pour marquer le coup, puisque comme la plupart d'entre vous, on en fait tous les jours de l'année. Après tout on ne travaille pas le jour de la Fête du Travail, ou bien ?

 

Mais vous, surtout, allez-y à la Fête du Vélo, c'est toujours très chouette et c'est encore toute la journée d'aujourd'hui !

 

prog-Fdv2012.jpg

 

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 10:52

Mini-mise à jour 2013 : parce que les stations Vélib tombent en panne quand il pleut !

Quelle drôle d'idée de faire du vélo quand il pleut ? Eh bien des fois on est obligé bien sûr, demandez aux parisiens... Or il se trouve que les bornes Vélib laissent dégouliner l'eau le long de leurs façades et que la fente à CB n'est pas protégée du ruissellement. Que croyez-vous qu'il se passe quand on introduit une CB dans une fente où de l'eau est rentrée ? Eh bien ça ne marche pas. Donc, pas possible de retirer un vélo.

Ca manquait à notre pourtant déjà copieux inventaire des pannes Vélib communément constatées à Marseille... c'est réparé.

 

On a écrit un article sur le sujet en septembre 2010, que vous nous aviez peut-être fait l'honneur de parcourir à l'époque :

Pourquoi le Vélib’ est-il un fiasco à Marseille ? Autopsie d'une expérience ratée (mis à jour)

... Sinon il n'est pas trop tard, il n'y a pas une ligne à en changer !

 

On avait aussi écrit en 2011 une jolie épitaphe, ôde à un Vélib assassiné (pas par nous !) :

"Le Vélo" de Marseille : après l'autopsie, la dissection et l'épitaphe

 

Et voici que 20 Minutes publie un "amusant" satisfecit des promoteurs du Vélib' à Marseille, prompts à s'auto-congratuler :

"Le biclou en libre service roule"

 

La chose mérite dissection : le texte de l'article en noir, et nos commentaires en bleu à partir d'ici !

 

"Tout le monde s'accorde à dire que le climat de Marseille est idéal pour faire de la bicyclette. Pour la 7e édition de la fête du vélo, organisée vendredi, samedi et dimanche, le collectif Vélos gage sur le beau temps. Organisatrice de l'événement, l'association milite depuis 1996 pour le développement de la petite reine. Quel qu'il soit.

 

C'est vrai, nous soulignons chaque année que la Fête du Vélo ne devrait pas exister dans un monde meilleur tout en invitant les gens à y participer, évidemment. Et c'est un fait qu'il y fait beau chaque année et qu'on s'y amuse bien !

 

«. Ca marche très bien. »
« L'arrivée du système de vélos en libre-service est intéressante car il a permis aux Marseillais de s'y mettre, estime Cyril Pimental, le coordinateur de l'association. A force de prendre “Le Vélo” tous les matins, les gens finissent par s'en acheter pour éviter les problèmes aux stations ou parce que “Le Vélo” est lourd. »

 

PimentEl. C'est encore vrai, nous partageons cette analyse et l'avons constaté aussi !

 

 « Justement, depuis cet automne, le système électronique embarqué des deux roues a été concentré, assure Vincent Dayot, le directeur de Cyclocity, filiale de Decaux. L'interface dans les 130 stations phocéennes a été revue. Elle est désormais plus simple et plus rapide. »

 

Mouais. Un peu plus souple, admettons-le. Les vélos ne sont pas moins lourds pour autant. Et montre en main, on peinerait  à mesurer un gain de temps réel à l'achat d'un abonnement temporaire, tout comme à la location d'un Vélib'. Ah si, un gain réel pour l'environnement : il y a un ticket de moins d'édité, bravo !

 

Depuis ces changements, le nombre d'abonnés longue durée est passé de 5 000 en 2011 à 5 500. Entre 2 000 et 4 000 personnes utilisent “Le Vélo” de la communauté urbaine (MPM) quotidiennement. « Ca marche très bien », assure Vincent Dayot.

 

C'est MINABLE. Le nombre d'abonnés n'a donc pas progressé depuis 2008 (on l'écrivait déjà dans l'article cité tout en haut) et vivote toujours entre 5 000 et 5 500 abonnés, contre 50 000 initialement visés par Decaux/Cyclocity.

Si les Vélib' ne faisaient pas partie du deal d'usage global de l'ensemble des espaces publicitaires de la Ville (et de l'ajout de dizaines de panneaux sur les grandes artères...), Decaux aurait replié ses gaules depuis bien longtemps !

 

Pensez-vous VRAIMENT qu'un entrepreneur, même animé des meilleurs intentions, poursuivrait, quelle qu'elle soit, une expérience commerciale qui plafonne à 10 % de son rendement espéré, 4 ans après sa mise en place ?

 

Pourtant, aucune extension du réseau n'est prévue.

 

Certes, et il y a toujours quelques 50 % de la surface de la Ville qui ne sont pas desservis, il suffit de voir un plan des stations pour s'en convaincre aisément.

 

Quant aux ouvertures de nuit, si Decaux assure en avoir les moyens, « les usagers ne le demandent pas », indique Laurence Hemerit, la directrice mobilité et transports à MPM.

 

Ah ben ça va alors, Laurence, si les usagers ne le demandent pas.... A priori ils ne doivent donc pas demander non plus de pistes cyclables sécurisées, de points d'attache pour leurs vélos, ou même de droit de rouler sur la Canebière, hein ? Ou bien tu te fous du monde, ou tu es vraiment mal renseignée... Tu devrais parcourir un peu notre blog, à l'occasion.

 

Quand on crée une toute petite offre, il faudrait donc qu'elle génère une énorme demande ? En plus, on voit que tu n'as rien écouté en Sciences Eco, tu n'as même pas compris l'un de ses concepts les plus simples !...

 

Bien sûr, la nuit, ça circule bien dans Marseille, en première analyse (et en dehors de toute considération écologique) on peut donc se dire que la présence de Vélib n'est pas si cruciale...

Sauf pour les quartiers et les 300 000 habitants non desservis.

Sauf pour les noctambules qui ne voudraient pas avoir à conduire.

Sauf pour ceux qui du coup ne peuvent pas sortir le soir.

Sauf pour les restaurateurs qui ne vendent plus de vin à leurs clients, effrayés de dépasser la dose autorisée pour reprendre le volant.

Sauf pour les patrons de bar qui tirent la langue pour la même raison.

Sauf pour les pompiers qui voudraient peut-être bien ne pas avoir à réparer des bagnolardEs accidentéEs...

... On continue ou t'as pigé ?

 

Même topo pour « les stations bonus ». Ce systême permet à l'usager de gagner 15 minutes d'utilisation à Paris et 30 minutes à Lyon s'il dépose le vélo à une station identifiée, en haut d'une côte. « Bonne idée, pense Yann, utilisateur occasionnel, cela éviterait l'absence de vélo à la Plaine à partir de 11 h ».

 

Ah ben oui Yann, mais puisqu'on te dit que les usagers ne le demandent pas ! Et puis d'abord, c'est plutôt dès 8 heures 30 qu'on ne trouve plus de Vélib sur la seule colline desservie à Marseille...

 

 « Nous avons les tarifs les plus bas de France, rappelle Laurence Hemerit et les 30 premières minutes sont gratuites,soit les besoins moyens des usagers ».

 

Evidemment que les tarifs sont bas, Marseille est la seule ville à PAYER pour ses Vélib, nous y payons nos impôts locaux, encore heureux que le service ne nous soit pas facturé deux fois !!

 

Cause. Ou effet. 

 

Merci à la journaliste pour la conclusion d'une clarté radicale. Cause, ou effet. En effet.

Et Merci à François, pour l'alerte sur cet article.

 

En tant que vaillant utilisateur nocturne de Vélib', il ajoute en conclusion :

Vous pouvez écrire à Laurence Hemerit (laurence.hemerit@cg13.fr ET Laurence.HEMERIT@marseille-provence.fr,  voir commentaire infra) et à Decaux (contact.levelo@jcdecaux.fr) pour leur demander que les LeVelo soient ouverts toute la nuit, et que soit mise en place le système de "bornes bonus" !

 

Une brève pour finir : une pétition à signer pour obtenit enfin la mise en place nocturne du service Le Vélo à Marseille.

 

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 10:52

En attendant que le Collectif Cyclistes EnragéEs ait d'autres idées fameuses (ou fumeuses) pour faire progresser le vélo à Marseille... voici quelques actualités (grand merci aux contributeurs) :

andysinger-gmlaststd.jpg

1) Un Biarrot inspiré invente la piste cyclable autoportée, avec un résultat visuellement réjouissant qu'on vous laissera découvrir sur la page-source : http://carfree.free.fr/index.php/2012/02/20/la-piste-cyclable-autoportee/

Petit regret, il manque hélas une version à télécharger en PDF et à imprimer chez soi...

 

Attention, à Marseille un tel équipage risquerait fort de se faire littéralement grimper dessus par un conducteur de scooter inattentif. Puisque ceux-ci empruntent quotidiennement, tout naturellement (et parfois même sans malice), ces "voies pour deux-roues" tout en donnant leurs coups de fil quotidiens...

  qualicycle.JPG

 

2) Autre information d'importance, l'enquête nationale "QualiCycle" :

AmiEs Cyclistes (et ennemiEs Quatre-quatristes qui venez ici nous espionner, et vérifier que votre tacot n'est pas en photos sur nos pages Road Hogs Car Bashing, ne le niez pas...), et même vous, les autres...

Prenez donc 10 minutes pour la remplir et mieux connaître ce qui fait avancer le vélo et ce qui le fait reculer, dans vos moeurs et dans vos usages :

C'est par ici : http://www.qualicycle.fr/

  CVV-peves.JPG

 

3) Et enfin : un peu d'agit-prop anti-chauffardEs !

Les copains du Collectif Vélo En Villes distribuent à nouveau des faux PV's aux chauffardEs marseillaisEs, avec en punition des lignes à écrire ou une adhésion immédiate à leur association :

http://www.marsactu.fr/societe/des-faux-pv-contre-le-stationnement-anarchique-27484.html

 

NB : Nous allons évidemment leur faire un procès en contrefaçon pour la reprise annoncée dans l'article de notre idée de photographier et d'afficher les plus belles inciviltés chauffardes... ;-)

...En tout cas le CCE en est aussi preneur, de vos zolies photos, si le coeur vous en dit, pour démultiplier leur exposition médiatique !

 

PS 1 : Ah, au fait on a failli oublier, la semi-piétonnisation du Vieux-Port est en marche. Mais vous savez déjà largement ce qu'on en pense (du mal) et ce qu'on en attend (rien)...

 

PS 2 : l'image du début est d'Andy Singer (grand dessinateur cylophile et tacophobe devant l'éternel) : www.andysinger.com

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 09:49

 

Voilà une nouvelle qui nous a fait chaud au coeur ! Le Collectif Vélos en Ville, qui négocie patiemment depuis des années avec la Ville de Marseille, et/ou avec la CU-MPM, et se fait régulièrement éconduire dans ses revendications ô combien légitimes, ne veut plus être gentilLE !

 

cvv-devient-mechant.JPG

 

Cette fois-ci, il a donc porté porté une affaire devant le Tribunal Administratif de Marseille la semaine dernière : la réhabilitation de trois rues de Marseille où (...comme d'habitude...) l'on n'a pas respecté les obligations légales d'aménager du linéaire cyclable. Après avoir présenté tous les éléments techniques nécessaires, et négocié pendant des mois ce qui devrait être la simple application de la loi, nos amis du CVV ont vu rouge.

 

Il s'agit donc, comme l'expose cette vidéo, des 3 voies suivantes : Rue Aubert (13009) vers Ste-Marguerite, Avenue Desautel (13009) vers Mazargues et... tiens tiens, mais on la connait bien celle-là, le Chemin de la Parette (13012)... au cul du loup, qui a fait l'objet d'un post détaillé ici !! On l'avait même intitulé, "Le Best-of de tout ce qui nous met en rage !!" Se peut-il qu'on les ait un peu inspiréEs, les copains du CVV ? Peu importe, en tout cas ils ont mis le doigt en plein dessus.

 

schplaf-parette (4)

 

Vous ne connaissez pas ces rues ? Tant pis, sachez simplement qu'elles sont dans des quartiers d'habitation périphériques et devraient, dans un monde meilleur, connecter ces quartiers d'habitation à de grandes artères et aux métros/bus/trams qui les desservent. Ainsi même les "petits" cyclistes de là-bas devraient pouvoir combiner aisément vélo et transports en commun, si toutefois ils n'avaient pas à risquer leur vie sur les 500 mètres qui les séparent, via ces rues, d'un arrêt desservi...

 

Vous trouvez toujours ça anecdotique ? L'enjeu est ailleurs : créer une jurisprudence dans cette Ville (et dans ce TA), pour revoir certaines affaires en cours. La mauvaise nouvelle ? C'est le même Tribunal qui a été assez ubuesque dans un jugement rendu, pour interdire une piste cyclable aux cyclistes. (le fameux feuilleton auquel le CCE lui-même a fini par prendre part) . La bonne nouvelle ? D'abord, tous les médias en ont parlé : le doigt est déjà mis sur notre collectivité pour non-respect de la loi...Et ça va mieux en le disant haut et fort !

 

Et si jamais le jugement (attendu incessamment) allait dans le sens espéré, on pourrait rouvrir certains autres projets d'aménagement comme, par exemple, allez, au hasard, l'absence de pistes cyclables sur le projet "Normanneu-Fosteureu" de minéralisation du Vieux-Port ... Qui sait même si on ne pourrait pas reparler de la Rue de la République ? De la Canebière ? Voilà qui ouvre de belles perspectives cyclistes...

 

Affaire à suivre donc, et passionnément ! Hardi, cyclistes, on les aura à l'usure !

 

montee-nddlg_s.jpg

 

Ah au fait, en bonus, un début de justification de MPM par la bouche de M. Pascal MARCHAND, Directeur Général Adjoint de MPM en charge de l'Aménagement du Territoire, avec 5 arguments-choc contre le vélo à Marseille (La Provence 17.01.2012), qui montrent le niveau de réflexion où en est rendue cette collectivité (ça explique pas mal de choses) :

...On a le mistral...
Notre réponse : eh couillon, on t'as pas demandé des pare-vents, nous les cyclistes ou bien ? Donne-nous des pistes, le vent on s'en arrange déjà tous les jours !
...un urbanisme complexe...
Tu crois pas que c'est justement parce que l'urbanisme est complexe et sans offre alternative à la caisse, que tes rues sont totalement engorgées ... de bagnoles ?
...et une topographie difficile : monter à ND de la Garde c'est gravir une pente à 14 %.
En effet merci de ta sollicitude, c'est très difficile d'y monter à vélo. Mais rassure-toi, la population plutôt âgée des pentes de ND de la Garde n'est pas la plus revendicative pour des pistes cyclables... Et nous y montons très bien à pied : sauf erreur personne ne t'a jamais demandé une piste cyclable pour monter à la Bonne-Mère.
...Le vélo est silencieux, il peut surprendre les piétons...

Ah oui ça c'est un problème en effet, quand on ne pollue et ne pétarade point, et qu'en plus on ne circule pratiquement que sur des aménagements mal foutus et ne séparant pas correctement cyclistes et piétonNEs, comme vos saloperies d'espaces partagés du Prado ! Rafraichis-nous donc la mémoire : combien d'accidents graves provoqués par des cyclistes l'an dernier ? Et combien par des scooters ?
... Et les conducteurs ont encore du mal à partager la route...
Là, oui, on ne peut qu'abonder dans ton sens ! Bravo, tu progresses à toute vitesse, Pascal, plus que 4 idioties à te sortir de la tête et on touchera au but !

 

Conclusion : c'est pas gagné, quand on voit ce qu'on a en face de nous, y'a encore du boulot...

 

Mise à jour, 25 janvier 2012 :

Rapporté par La Provence et par La Marseillaise de ce jour - c'est dire la portée pré-historique de ce jugement :

Le CVV a gagné la première manche, hourra !

Concernant ces 3 rues, la CU-MPM a 3 mois pour revoir sa copie puisque l'ensemble de ses arguments pour ne pas respecter la loi a été jugé irrecevable par le TA...


Bon, bravo au CVV et à Maître CANDON, laissons suer un peu les techniciens de MPM sur leur copie de recalés piteux, et on en reparle !

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 10:21

Mise à jour Août 2011 : Le président d'un club cycliste local que nous avons sollicité, dément l'authenticité de ces photos et leur actualité (cf infra). Même si les photos ne datent pas du déluge (le post d'origine date de 2007) et même si elles ne sont manifestement pas toutes prises dans la même rue, on veut toutefois bien croire qu'elles ne correspondent pas, ou plus, à la réalité ! Et c'est plutôt rassurant à vrai dire !

 

Transmis par un membre honoraire du CCE (basé bien loin de Marseille, hélas) : la commune de Haute-Goulaine, en Loire-Atlantique, a développé (à notre connaissance) la politique anti-vélo la plus ambitieuse de France !

 

haute-goulaine.jpg

 

Eh oui, même plus ambitieuse que celle de Marseille ! Puisqu' il semble que l'ensemble des chemins vicinaux et des rues de ce bourg, qu'on imagine assez tranquille par ailleurs, a été interdit aux cyclistes !  C'est tellement énorme, dans une ville de cette taille (5000 habitants et quelque), qu'on pourrait légitimement croire à un canular...

 

Et pourtant, il n'y a qu'à suivre ce lien pour s'en rendre compte (non, ne prenez pas votre vélo, vous n'en auriez pas l'usage) : la balade en ville est édifiante !

 

detourn-gaudin

 

A n'en pas douter, cher Jean-Claude, un exemple à suivre, même pour vous : vous avez encore des choses à apprendre ! Petite suggestion : lors de votre voyage d'étude à venir à Haute-Goulaine, il est très possible que votre collègue Jean-Claude Daubisse, pratiquement un homonyme et membre de votre parti, se vante quelque peu de l'ambition de sa politique, comparée à la vôtre (alors qu'il vous a manifestement piqué l'idée de la piste cyclable interdite aux cyclistes) .

 

Pour lui rabattre son caquet, n'oubliez pas de parler quelques instants des blocs béton sur piste cyclable que vous avez inventé avec votre task-force anti-écolo (Bob Assante) : nul doute que ce freluquet en sera vert de jalousie !!

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Collectif Cyclistes EnragéEs
  • Le blog de Collectif Cyclistes EnragéEs
  • : Le collectif des cyclistes marseillaisEs qui ne veulent plus être gentilLEs........... (Félicitations, insultes, contributions bienvenues : collectifcyclistesenrageEs[a]yahoo.fr)
  • Contact