Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 09:23

US-fixie.jpg

Il serait temps de se poser la question ! Car vous avez sans doute déjà croisé dans les rues cette espèce de bicyclette de plus en plus invasive, sans même vous en rendre compte…

 

Importés depuis 2 ou 3 ans de la Côte Ouest des USA, ces vélos d’un nouveau genre commencent à avoir sérieusement la cote à Marseille, où l’un des premiers magasins français a ouvert depuis 2 ans (pas de pub, il est facile à trouver !), et où quelques dizaines de spécimen s’ébattent ...

 

Le principe est simple : le pignon est fixé (fixed gear en VO), c’est-à-dire que le pédalier est solidaire de la roue arrière, sans possibilité de roue libre. Tant qu’on avance, on pédale. Quand on veut ralentir ou s’arrêter, on pèse en sens inverse sur les pédales (ou on bloque la roue en se couchant sur l’avant du vélo, selon une technique assez acrobatique).

 

L’intérêt ? Un vélo, débarrassé des boitiers et cablages de vitesse et de freins, de dérailleurs etc, est allégé d’un bon tiers de son poids ! Et surtout, la pureté de ses formes ressort …

 

[… le vélo étant quand même l’une des plus belles inventions en matière de transports de l’homme (inventeur controversé : attribué à Léonard de Vinci ou à l’un de ses disciples). La seule invention où l’on avance trois fois plus vite qu’à pied, et en consommant moins d’énergie !...]

 

Bref, les fixies sont des vélos magnifiques, sveltes, épurés, gracieux, et souvent, customisés pour l’être encore davantage… Autre avantage, chacun a le sien, puisqu’ils ne sont pas produits en série mais montés à la demande. Ca change du Rockrider standard…

 

La sensation de rouler sur un fixie ? C’est un peu comme le surf, comparé au ski. D’abord plus casse-gueule, ensuite plus fun et plus fluide. Autre analogie : le premier réflexe du quidam a toujours été de prétendre qu’un surfeur était plus dangereux qu’un skieur (ce que toutes les statistiques contredisent). Idem pour le « vélo sans freins » moqué par un plumitif de Marseille L’Hebdo, et qui est au final conduit, par la force des choses, plus prudemment qu’un vélo qui aurait des freins à disque acérés et des suspensions à toute épreuve…

 

Pas moyen de laisser filer, il faut maîtriser en permanence, et regarder 20 ou 30 mètres en avant pour tout anticiper ! Les fixistes les plus puristes ont des fixies sans freins, les fixistes prudents ou débutants ont généralement un petit frein avant «de secours ». Car le jeu du conducteur est évidemment de s’en servir le moins possible et d’avoir la fluidité la plus élégante - et donc la moins fatigante.

 

Voilà l’élément principal de réponse à la question de départ : sur un fixie, pas moyen d’avoir une conduite nerveuse, ni de faire le vélo méchant (exemple : faire mine d’écraser les voitures qui ne vous laissent pas traverser et piler au dernier moment). Mais quelle classe !

 

Conclusion : les fixies ne sont donc pas des vélos méchants.

 

... Par contre, et comme on dit par ici : les fixies sont des méchants vélos !

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 10:26

Quand on vous disait que les associations de défense du Vélo à Marseille étaient trop gentilles…(cf notre tract distribué à la Fête du Vélo de Marseille ce 6 juin 2010, premier post de ce blog)

 

La Fête de dimanche dernier, apprend-on par voie de PQR, a bien failli partir en biberine, dans la mesure où la Police Municipale n'avait pas été correctement informée de cette manifestation... et ne s'était donc pas déplacée pour la sécuriser, avant de venir au contraire... la contester ! Encore une galéjade cycliste marseillaise qui vient enrichir le grand livre…

 

S'entendre dire que la Fête était "illégale et pas reconnue par la Préfecture" par un élément (à n'en pas douter particulièrement brillant et vif) de la "Policeuh Municipaleuh"…Les membres du Collectif Vélo en Ville et de Vélo Utile ont dû la trouver un peu saumâtre.

 

On peut pourtant difficilement imaginer un événément plus cadré, autorisé, encadré, annoncé partout et régulier, que leur Fête du Vélo. A croire que les policiers municipaux ne lisent même pas "La Provence" ni "La Marseillaise" avec leur café du matin...

 

Et par solidarité cycliste, l'on ne peut que saluer le courage du bénévole qui a affronté des hordes de bagnolards remontés à bloc sur la Corniche, armé d'un simple arrêté municipal (quand un bunker, des sacs de sable et quelques gros calibres auraient été plus appropriés…).

 

Plus sérieusement, le fait est qu'on reconnaît une fois de plus la singulière incompétence de  la Ville de Marseille à prendre en compte le vélo, même dans ses rares moments festifs et gratuits. A se demander à quoi sert cette brave Mme « Tralala » Caradec, Adjointe Municipale à la Voirie, comme on se le demandait  il est vrai déjà avant elle, au sujet de son prédécesseur, le non moins brave « Timomo » Talazac (…l'homme qui faisait du VTT en mocassins…).

 

Curieusement, quand "On" a organisé un Vélo-Tour il y a quelques semaines, très officiel événément hautement subventionné (Ville, Région, France 3...), et pourtant payant et semi-privé (Haribo, Société Générale...), qui a réuni au moins autant de cyclistes, tout avait bien été annoncé et balisé comme il faut, pour laisser circuler les petits Vélib, couverts d'autocollants chamarrés.

 

Payer pour rouler en sécurité, ce serait donc ça la solution ?

Il en faut de la patience, pour rester un gentil cycliste à Marseille.

Pour notre part c’est trop tard, nous avons rejoint le côté obscur...

 

Marseille, tu étais déjà la honte de la France cycliste le 6 juin 2010, tu l'es donc encore ... davantage...  le 7 juin 2010.

 

10 juin 2010

Repost 0
Published by Collectif Cyclistes EnragéEs - dans Documents
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 13:04

Bonjour, vous êtes venuE participer à la Fête du Vélo, et c’est très bien !

 

1 jour par an, et c’est aujourd’hui, environ 1/6 du linéaire de la rade de Marseille est prêté aux vélocyclistes, pendant quelques heures. Panem et Circenses… Vieille technique de diversion éprouvée depuis l’Empire Romain… Bien sûr, c’est très agréable ! Mais c’est surtout anecdotique et au fond… totalement dérisoire, voire insultant.

 

Car le problème c’est qu’à Marseille, 364 jours par an, les cyclistes du quotidien restent des victimes objectives. Car ces cyclistes de tous les jours, contribuant à améliorer la fluidité du trafic, tout comme la qualité de l’air que nous respirons tous, ne sont habituellement bienvenus nulle part :

 

- cyclistes mal supportéEs sur la chaussée : le Code de la Route autorise pourtant la circulation des vélos sur la chaussée, même quand il y a une piste cyclable qui ne peut jamais être obligatoire - aussi fou que cela puisse paraître à Marseille, et à ses chauffardEs… ;

 

- cyclistes mal supportéEs sur les trottoirs et aires piétonnes : le Code de la Route autorise pourtant la circulation des vélos sur les aires piétonnes, à la seule condition d’aller au pas et de ne pas déranger les piétons – hélas ce n’est pas simple de cohabiter quand ces droits cyclistes les plus élémentaires sont à ce point méconnus… ;

 

- cyclistes dramatiquement sous-équipéEs en pistes cyclables (70 km en 2009, et en comptant 2 fois la Gineste), vu la taille de l’Agglomération Marseillaise et ses opportunités. Plus Belle la Ville ?

 

Dans une Cité où il fait « cyclable » 300 jours par ans, avec trois collines un peu pentues comme seuls obstacles, les cyclistes épatéEs ont pourtant vu se dérouler le seul chantier de Tram européen où l’on n’ait pas créé de pistes cyclables ; ils ont subi jusqu’en fin 2009 la seule piste cyclable interdite aux cyclistes du monde entier (qui s’est d’ailleurs bien moqué de nous), etc, etc.

 

Et tout le monde à Marseille (à part vous peut-être ?) s’en fout ! N’en doutez surtout pas !

 

Et en premier lieu, les éluEs qui nous parlent de vélocipédie à chaque fois qu’il leur tombe un œil -  ou qu’une élection s’approche. Regardez bien autour de vous, il y en a sûrement dans le cortège aujourd’hui, Fils de Paca ou bien d’ailleurs, mocassins aux pieds, sur leur beau VTT-des-dimanches-à-la-campagne, vélo qui ne posera jamais une roue sur le Cours Lieutaud ou le Boulevard Sakakini…

 

- éluEs qui ont « requalifié » la Canebière, la République (voire la Corniche) à coups de millions d’euros, en se moquant bien de votre petit véhicule non polluant ni bruyant, lui qui n’avait pourtant besoin que de moins de 2 mètres de large pour s’épanouir sur ces magnifiques et amples avenues…

 

- éluEs qui éructent au hasard des chantiers, 50 mètres d’« espace partagé » par-ci, 100 mètres de « bande cyclable » par-là, sans jamais réfléchir à la notion d’itinéraire. Et surtout sans jamais comprendre qu’à chaque rupture de piste cyclable, un danger mortel guette le cycliste… Quand ce ne sont pas des blocs en béton ou des cabines de téléphone qui coupent les pistes en plein milieu !

 

Et il semble acquis que ni les vélos Decaux - nucléaires, lourdingues, payants, peu fiables en répartition comme en freins, excluant la moitié de Marseille, et (donc) déjà en perte de vitesse - ni même les (trop) gentilles associations de défense du vélo, que les éluEs laissent causer et proposer dans le vide, dans un simulacre de concertation qui dure depuis des années, ne pourront jamais rien changer à cette situation honteuse !

 

Oui, Marseille, tu es la Honte de la France cycliste…

 

Alors profitons bien de la Fête du Vélo !

Dès demain, une grande partie d’entre vous retournera dans son métro, son bus ou sa voiture. Quant à vous, les quelques cyclistes du quotidien du cortège, vous le savez bien, que nous serons de nouveau seulEs, sans appui politique, et en danger face aux chauffardEs de tous poils, qu’ils soient en voiture ou en chaussures…

 

En attendant qu’un jour le prix du pétrole mette tout le monde d’accord, et en deux-roues (ça au moins, c’est une certitude, encore 20 ou 30 ans de patience), allez, mes bien chers frères, mes bien chères sœurs, reprenez avec nous tous en chœur :

Vive le Vélo, véhicule d’avenir !          

Marseille, le 6 juin 2010

Repost 0
Published by collectifcyclistesenragees.over-blog.com - dans Documents
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Collectif Cyclistes EnragéEs
  • Le blog de Collectif Cyclistes EnragéEs
  • : Le collectif des cyclistes marseillaisEs qui ne veulent plus être gentilLEs........... (Félicitations, insultes, contributions bienvenues : collectifcyclistesenrageEs[a]yahoo.fr)
  • Contact